AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 désabusée + danaëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Staff de VOM
Messages : 353
Date d'inscription : 25/05/2017

[uptown funk]
[the way you are]:
[rps]: free/full

MessageSujet: désabusée + danaëlle Jeu 25 Mai - 21:17

DANAËLLE THAMES
J'fais comme Dumbo. Je ne fais que voler au-d'ssus d'mes défauts

don't waste your time.
Prénom » Danaëlle, Maggie. Nom » Thames. Âge » 21 ans. Lieu et date de naissance » Le 3 février 1996 à Miramichi, Canada. Métier et/ou études » Vendeuse de sous-vêtements chez Victoria's Secret. Orientation sexuelle » Hétérosexuelle. Rien ne vaut les bras puissant d'un homme. Situation amoureuse » Fiancée à sa liberté, la tête dans les nuages et le cœur volage. Statut social » Les fins de mois se font sur le fil, une ceinture serrée autour de sa taille. A Lafayette depuis » Six petites années. Lieu de résidence » Pinewood. Groupe » Rêveurs.
Caractère » Danaëlle est une personne beaucoup trop sensible, elle prends rapidement les choses très à coeur sans vraiment prendre de recul. Jugée stupide par son entourage car elle se laisse rapidement happée par ses rêveries, c’est une amoureuse ; elle tombe pour un sourire, pour un regard et son pauvre cœur est parfois douloureusement malmené. La blonde a rapidement développé une dépendance affective, elle vit à travers les autres sans même s'en rendre compte. Sa vision du monde est imparfaite, beaucoup trop optimiste : elle croit aveuglément en le monde et l’humanité. Susceptible, elle est aussi très matérialiste avec des tendances à devenir rapidement jalouse. Cette boule de douceur est aussi quelqu’un de persévérante et de beaucoup trop naïve.
Prénom/pseudo » Anaïs Age » 20 ans Pays/région » France Comment as-tu découvert VOM ? » Grace à notre amis Bazzart  What a Face  Dédicace » cass dédie à tout staff maggle Type du personnage » inventé. Crédits » réponse ici.
Anecdotes » [UN] Un début difficile dans la vie, tu es abandonnée par ta mère biologique avant même d’avoir poussé ton premier cri. Sa décision est prise, bien avant qu’elle ne découvre ton doux regard. Malheureusement, ton visage d’ange n’a pas convaincu son instinct maternel de te garder contre son sein un peu plus longtemps. Trop jeune, elle était beaucoup trop jeune. 15 ans, elle était perdue et sa seule solution c’était de t’abandonner de te laisser la chance d’obtenir une meilleure vie. [DEUX] Judie et Micheal. Un homme et une femme. Monsieur et madame Thames. Deux parents aimant incapables de donner naissance à la chair de leur chair. Ils t'ont sauvé de l'orphelinat. T’es adoptée à six mois par une famille qui compte déjà deux enfant Joan et Sam, quatre et six ans de plus que toi ; deux enfants que la vie a abandonnées. Cette famille t'a offert une belle vie et tu leur seras à jamais reconnaissante. Mais tu n'as pas été leur petite dernière. Après toi, c'est trois autres bijoux qu’ils ont recueillis : un garçon et deux filles. Sophie, Jeanne et Dan. [TROIS] Judie et Micheal ne t’ont jamais caché que tu avais été adoptée. Alors, comme tes frères et sœurs tu les appelles « papou » et « mama ». Surnoms affectueux qui les affublent de leur rôle de parents sans oublier ceux qui vous ont donné naissances et dont personne ne sait rien. [QUATRE] Tu ne sais pas toi, Danaëlle, que dans cette ville il y a quelqu’un avec qui tu partages tes gènes. Même père, même mère : un frère, un mystère. Une âme qui aura grandi avec ceux que tu as pris tant de temps à imaginer. Ceux que tu rêvais comme deux âmes obligées de t’abandonner lorsque tu n’étais qu’un bébé, mais deux parents que tu imaginais tout donner pour te retrouver. [CINQ] Tu aurais voulu devenir enseignante, mais on ne t’en a pas laissé la chance. Grande rêveuse, tes parents aux maigres revenus ont préféré laissé leur chance à tes cadets pour leurs études. En classe, tu es souvent absente et tes résultats ne sont pas des meilleurs. Tes rêveries les inquiétaient, ils ne t’en sentaient pas capable, alors sans rechigner tu as dit au revoir à ton métier rêver pour commencer à travailler. Ce ne sont pas des mauvais parents, et tu ne leur en veux pas bien que parfois, tu ais vraiment l’impression d’être stupide à cause de ça, à cause des gens. Les autres te penses idiotes parfois, parce que tu rêves trop ; mais tu te demandes souvent si ce n’est pas eux qui sont stupide à force de s’empêcher de rêver. [SIX] T'es loin de ses personnes pessimistes, c'est fervent croyant du rien, adorateur de l'obscurité. Tu vois le monde à ta façon, sans ses imperfections. Le monde est beau, le monde est gentil. Les gens sont ce qu'ils sont et dans chacun de leurs cœurs se trouve une part de lumière qui parfois ne demande qu'à s'exprimer. Tu crois à la seconde chance. Tu crois que l'humanité existe encore, que les humains sont bons mais parfois juste trop maladroits. Ils t'ont fait mal, mais pourtant, tu y crois toujours, tu sais que personne ne peut être foncièrement mauvais. Tu l'ignores. [SEPT] Danaëlle, tu apportes toujours trop d’importance aux personnes qui t’entourent. Les gens deviennent à tes yeux rapidement des amis et maladroitement tu ferais vite beaucoup de choses pour eux. Tu vis à travers ces services que tu leur rends, tu vies à travers les sourires qu’ils te donnent ; pourtant, tu ne vas pas contre ta nature. Gentille, douce, tu évites les conflits. Mais quand tu as une idée derrière la tête avec les gens, c’est rare de pouvoir de te l’enlever. [HUIT] T'es un véritable cœur d’artichaut, tu tombes amoureuse d’un sourire, d’un regard ; ça va toujours trop vite pour ton petit cœur et tu en souffre souvent. L’abandon, pour toi, c’est pire que tout. Surement à cause de tes parents biologiques, une peur enfouie de te retrouver de nouveau abandonnée par les personnes que tu aimes. Tu vies mal le fait que quelqu’un t’ignore ou te laisses de côté trop longtemps. Tu te demandes aussi souvent pourquoi tes parents ont été contraints de t’abandonner. T’es dépendante Danaëlle, dépendante de leur affection. [NEUF] Tu passes beaucoup de ton temps à rêvasser. Tu te racontes des histoires qui plairaient aux enfants, mais surtout qui te parlent à toi. Tu agites ton imagination pour qu'elle te face voyager dans d'autres univers, dans d'autres pays un peu comme une boule à neige, et c'est ce qui te fait parfois passer pour une agitée du bocal. Mais d'autres fois, la simple chose qui t'occupes, c'est le théâtre : donner vie aux histoires des autres en y mettant un peu du tiens. Donner vie à des pièces aussi magique que magnifiques et on ne va pas se mentir, tu es plutôt douée. [DIX] Tu ne sors pas souvent en soirée. La plupart de tes amis sont partis à l'université et n'ont pas le même rythme de vie que toi ; mais quand tu rejoins quelques amis de lycée à des fêtes, il faut bien souvent qu'on te raccompagne. Tu acceptes les verres, tu danses, tu aimes, tu t'amuses, tu bois. Tu aimes bien le goût de l'alcool, Danaëlle, mais tu ne bois que lors des occasions comme celles-ci. Parce que ton corps ne tient pas l'alcool, parce que tu n'aimes pas beaucoup la gueule de bois du lendemain et que souvent, tu ne te souviens pas de grand-chose. [ONZE] Le cliché de la jolie fille qui tombe pour les mauvais garçons. Tes histoires d’amours s’écourtent parfois très vite, elles s’effritent sous tes yeux et t’attriste. Ton premier vrai baiser à 15 ans, ta première fois à 18 ; voilà maintenant un an que tu es "célibataire". Tu te laisses charmer mais bien souvent, les garçons n’attendent pas la même chose que toi tu attends d’eux. Tu te fais mener par le bout des lèvres, par leur amour et tu ne racontes plus rien à tes frères et tes sœurs, ils sont trop désespérés par ta vie sentimentale. Pourtant, tu continues de croire que tu tomberas sur le bon un jour, tu continues de croire que tu trouveras ton « prince charmant ». [DOUZE] Ce qui te rends de bonne humeur, Danaëlle, c’est le soleil. Rien de tel que les rayons d’uv qui caressent ta peau, que cette sensation de chaleur qui te remplis. Tu aimes la neige aussi, mais pas autant que tu aimes les températures d’été. La neige tu l’aimes mais tu es rapidement attristée par cette nature maussade et triste ; ces paysages sans couleurs… La pluie aussi t’attriste, le ciel pleurant te donnes rarement envie de sortir de ton lit. Tu te sentirais presque aussi triste que les nuages. [TREIZE] La chose qui t’effraies le plus, tu fais tout pour l’éviter. Tu la fuies comme la peste et dès que quelqu’un émet l’idée tu pars dans la direction opposée : tu as peur des profondeurs. Tu aimes la plage, mais tu t’arrêtes dans la mer lorsque l’eau t’arrives au niveau du bassin. Tu n’as jamais pu apprendre à nager car même l’eau de la piscine qui t’arrive au niveau de la poitrine t’empêche de respirer correctement et tu ne supportes pas de ne pas avoir pied. Pourtant, l’eau c’est inoffensif, mais dès qu’elle commence à se retrouver au niveau de tes seins, tu paniques. C’est comme un bloc de béton qui appuie contre ton corps pour t’empêcher de respirer convenablement.  Tu préférerais te jeter dans le vide et de faire abandonner que de te retrouver dans les profondeurs. [QUATORZE] Tu es arrivée à Lafayette il y a six ans. Ton père a été muté ici par son patron et une partie famille à suivit. Il est chef de la sécurité ton père et actuellement il travaille à l’université. Ta mère à retrouver un emploi de cuisinière dans un petit restaurant. Sam, 27 ans est resté au Canada à l’époque pour ses études et maintenant il est avec sa femme et sa petite fille de deux ans et Joan 25 ans n’a pas voulu non plus quitter sa fac et est resté au Canada. Il ne restait donc plus que toi, tes parents et tes cadets : Sophie, 18 ans ; Dan, 16 ans et Jeanne 11 ans aujourd’hui. Ça te manque toujours de ne plus voir tes grands frères aussi souvent que tu le voudrais, mais tu essayes de les appeler parfois pour avoir de leurs nouvelles ; malheureusement il arrive que le téléphone sonne dans le vide de leurs occupations et tu te retrouves bien triste pendue au téléphone. [QUINZE] T’es du genre vachement matérialiste. Tu adores les photos, les souvenirs et par-dessus-tout ton téléphone portable. Tu ne le quittes jamais, tu as toujours ton téléphone et ton chargeur à porter de main au cas où tu aurais un problème. Et puis, ton téléphone te permet de prendre de jolies photos des bons moments que tu passes. Tu as par ailleurs, dans ta chambre, un mur remplis de photos souvenirs, comme des souvenirs un peu partout. Tu ne te sépares jamais de tes cadeaux non plus et tu ne t’en sépareras sans doute jamais ; car ces cadeaux te font penser aux gens que tu aimes comme tous ces souvenirs que tu gardes. [SEIZE] Si tu pouvais être l’une des héroïnes que tu as soigneusement imaginées, tu serais Arabella Withmore, fille unique d’un soldat et d’une serveuse, morte dans un accident de voiture mais ramenée à la vie par un scientifique fou pour servir d’arme expérimentale pour les états-unis. Arabella, elle a le pouvoir de sentir le danger, elle a le pouvoir de sauver des millions de vie et elle s’est échappée du laboratoire du scientifique fou. Toujours présente pour éviter le danger ; elle est courageuse, elle a de la force et elle est très intelligente. Elle sait comment régler le moindre problème.  [DIX-SEPT] Tu es plus sucré que salé. Tu es plus comédies romantiques que films d’horreur. Tu es plus été que hiver. Tu es plus chien que chat. Tu es plus The Waking Dead que Games Of Thrones. Tu es plus Daryl que Rick. Tu es plus amour que haine. Tu es plus Rihanna que Beyoncé. Tu es plus chocolat que café. T’es plus glace à la banane que glace à la vanille. T’es plus abricot que pèche. T’es plus attachée qu’attachante.  [DIX-HUIT] Tu aimes les animaux, Danaëlle malheureusement ton père est allergique aux chats et ta mère à peur des chiens. Tu n’as donc jamais eu d’animaux de compagnie hormis la grenouilles que tu avais trouvé un été durant dans votre jardin. Tu l’avais appelé Mirabelle. Sinon, non tu n’as jamais eu de chat, de chien et tu rêverais d’avoir une boule de poils rien qu’à toi, de préférence un chien mais tu sais que c’est beaucoup de temps de d’entretien et tu travail presque toute la journée. [DIX-NEUF] Quand tu rêves de ta rencontre avec ta mère biologique, tu imagines souvent que ça se passe durant une chaude journée d’été. Tu mangerais une glace avec Jeanne, et elle vous croiserait toutes les deux sur un trottoir au milieu d’une foule agitée. Elle te reconnaitrait entre mille parce que tu lui ressemblerais comme deux gouttes d’eaux, et elle viendrait courir vers toi pour te prendre dans ses bras et pour te dire qu’elle t’a cherché partout et qu’elle est ta mère et ensuite tu t’imagines apprendre à la connaître, apprendre à connaître ton père aussi. Et avec tes parents adoptifs, vous formeriez une grande famille. [VINGT] Trouver du travail a été plutôt compliqué, tu n’avais aucune expérience professionnelle et aucun patron ne laisse sa chance à une personne n’ayant jamais travaillé. Mais, tu as eu la chance que la patronne d’une boutique de sous-vêtements voie un peu potentiel en toi ; et depuis tu travaillez chez Undizz et contre toute attente, tu t’en sort plutôt bien.
Q1: Quelle a été ta réaction en apprenant l'histoire de ce cadavre inconnu retrouvé, une page de journal dans sa main ? »  T’as été chamboulée. T’es trop sensible, et tu n’as pas eu d’autre réaction que de te mettre à la place de ce pauvre garçon. Alors bien entendu, des fois, quand tu commences à trop y penser, ça t’empêche de dormir, parce que tu penses à lui, tu penses à ce qu’il a vécu, à ce qu’il a dû traverser. Tu te demandes s’il a souffert avant de mourir… Il t’arrive de trop y penser. Il suffit que quelqu’un effleure le sujet pour que ton esprit s’y plonge totalement. Tes parents adoptifs ne comprennent pas, tes frères et sœurs ne comprennent pas non plus mais toi c’est tout ce que tu essayes de faire : comprendre. Alors t’espère que la police trouvera rapidement son meurtrier. Tu ne t’es pas posée plus de questions que ça sur la page de journal, parce que tu sais que ça a un rapport, mais ce n’est pas à toi de mener l’enquête, malheureusement. Tu ne qu’imaginer.

Q2: Tu as peur de ce qui pourrait encore arriver ou bien tu laisses passer en pensant que ça n'arrive toujours qu'aux autres ? » Oui, tu as peur, Danaëlle. Terriblement peur pour être franche. Pourtant, tu fais confiance à la police et aux forces de l’ordre. Tu sais qu’ils font de leur mieux, mais tu ne peux pas t’empêcher de t’inquiéter. Ce n’est pas que tu ne te sens pas en sécurité, mais tu as peur pour [i]les autres[i]. Tu ne cesses d’imaginer ce qui pourrait se passer dans tes rues… Bien entendu, tu penses inconsciemment que ça ne touchera jamais ta famille… Mais tu sais que ça pourrait toucher n’importe qui d’autre en ville.

Q3: Par rapport à toutes ces disparitions non élucidées, êtes-vous du genre à mener l'enquête et à trouver même le plus petit détail pour découvrir la vérité ou plutôt du genre à préférer ne même pas y penser ? » Toi mener l’enquête ? Non. Tu es trop effrayée et tu ne comprends pas, Danaëlle. Alors tu essayes d’éviter d’y penser la plupart du temps. Tu essayes d’éviter de te torturer l’esprit ; mais malheureusement dès qu’on parle d’un inconnu, tu te perds dans tes pensées et tu espères que ce garçon n’a pas trop souffert. Tu espères qu’on ne retrouvera pas d’autres victimes…


Dernière édition par Danaëlle Thames le Sam 27 Mai - 17:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
désabusée + danaëlle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche Technique de Danaël Ashlott [Ange ou démon ? Pourquoi pas les deux]
» Sous les yeux de la glace [PV Danaë]
» Danaël Ashlott- L'ange des Mémoires [Fini ...ou pas ]
» Danaé [Katastrophe]
» Danaë C. [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Veil of mist :: lullaby :: i feel it coming :: welcome to lafayette-
Sauter vers: