AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lexa > let me love you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Staff de VOM
Messages : 105
Date d'inscription : 05/06/2017

[uptown funk]
[the way you are]:
[rps]: free

MessageSujet: Lexa > let me love you Lun 5 Juin - 16:58

Lexa Reed
Vous n’avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie.

don't waste your time.
Prénom » Lexa, Elisabeth. Nom » Reed. Âge » Vingt-cinq ans que tu étales ta joie de vivre au monde sans vergogne. Lieu et date de naissance » 26 novembre 1992, sans aucune classe t’as été conçue pendant une saint valentin sans doute trop arrosée à la tequila à New-York. Métier et/ou études » Les études ? Ce n’était pas pour toi. Ça n’a jamais été pour toi, alors t’as aucun diplôme, et maintenant il parait que tu es au chômage, il faut que tu te trouves un nouveau boulot, mais tu n’es pas certaine de rester, le monde t’attends. Orientation sexuelle » Hétérosexuelle. Situation amoureuse » réponse ici. Statut social » éternelle célibataire, quand tu te cases, c'est le bordel. A Lafayette depuis » Tu es arrivée il y a à peine quelques semaines, une soudaine envie de revoir ta sœur et ton père, un besoin de retrouver ta famille de les prendre dans tes bras, de leur parler autrement qu’à travers un téléphone portable. Lieu de résidence » Chez ton père et ta spenny. Groupe » Révoltés.
Caractère » t’es beaucoup trop curieuse, une carrière dans le journalisme t’aurait surement bien convenue ; mais t’es aussi surprotectrice et en particulier avec ta Spenny. Ô, Lexa t’es vivante, impulsive, extravertie, t’as toujours le sourire aux lèvres. Ça permet d’oublie que t’as tendance à être jalouse, rancunière comme pas deux… Mais surtout attentive aux détails, travailleuse et sans attache. Tu rêves de grandes aventures dans le monde entier : en chine, en France, en Norvège. T’es une amoureuse de la nature, adepte des sensations fortes, pas très pudique et gourmande avec une fâcheuse tendance à tout interpréter. Ouais t’es tout ça, Lexa. Mais faut pas oublier que t’es fidèle avec un humour qui laisse franchement à désirer.
Prénom/pseudo » Anaïs. Age » Bientôt 20 ans. Pays/région » France. Comment as-tu découvert VOM ? » J'y ai déjà un compte !  :bril:  Dédicace » casse dédi Spenny Type du personnage » pré-lien. Crédits » AILAHOZ
Anecdotes » [UN] On pourrait tendrement te surnommée « l’enfant indésirée », Lexa. Tu es arrivée comme un boulet de canon dans la vie de tes parents. Pauvre déni de grossesse, ta mère et ton père ont appris ton existence le jour de ta venue au monde, dans cet hôpital bondé. Ils n’ont pas compris ce qui arrivait jusqu’à ce que tu pousses ton premier cri. Ils étaient jeunes tes parents, ils auraient pu t’abandonner à ton triste sort d’enfant non désiré, mais ils ont refusé de te laisser là, ils ont décidé de t’aimer comme s’ils avaient décidé de te donner volontairement naissance. Tu as grandi dans l’ombre de cette histoire, personne ne t’en as jamais parlé, pare que ça fait mal d’apprendre qu’on était pas prévu au programme, qu’on a tout chambouler. [DEUX] A cinq ans, ta mère est arrivée vers toi, les yeux pleins d’émotions ; elle a eu du mal à t’expliquer mais tu as fini par comprendre : tu allais avoir une petite sœur. Au départ, cette idée te semblait confuse, tu ne savais pas où elle était et chaque journée qui suivie, tu demandas à ta mère « quand est-ce qu’elle arrive ma petite-sœur ? » et elle te répétait d’attendre. Une semaine après, tu n’en pouvais plus d’attendre, alors tu as décidé d’aller la chercher toi-même. Tu as attrapé ton cartable et ton doudou et tu as voulu prendre route jusque l’hôpital : une copine t’avait dit que c’était là qu’elle avait trouvé son petit frère. Ta mère t’a arrêté avant que tu ne passes le pas de la porte, elle t’a demandé où tu allais et le plus simplement du monde tu lui as répondu « j’en ai marre, d’attendre, je vais chercher ma petite sœur ». Un sourire attendrit elle a dû t’expliquer pendant de longues minutes qu’elle n’arriverait malheureusement pas avant sept mois. [TROIS] Sept mois plus tard, Spencer était née. A l’école tu ne cessais de dire fièrement que ta petite sœur venait d’arriver à la maison. Tu as eu de la chance de toujours avoir un sommeil de plomb, comme ton père, ses cris ne te réveillaient pas, contrairement à ta mère. Tu étais plus qu’heureuse de son arrivée à la maison et tu étais déjà impatiente de pouvoir lui apprendre toute tes bêtises préférées. Tu essayer d’aider ta mère à s’occuper d’elle et sur toutes les photos que tu as d’après sa naissance : tu te retrouves avec ta sœur dans les bras. C’est comme ça qu’est née votre relation, c’est comme ça que vous êtes toutes les deux devenue comme deux doigts d’une unique main : comme le pouce et l’index. [QUATRE] Tu n’as jamais été faite pour l’école, sur tous tes bulletins scolaires, tes enseignants n’arrêtaient pas d’inscrire à quel point tu étais bavarde et dissipée. Tes notes étaient plutôt faibles et tu ne sais pas comment tu as eu ton diplôme à la sortie du lycée, tes profs non plus ne comprennent pas. Tu n’avais rien de l’image de l’élève modèle. Toujours en train de parler avec tes voisins et voisine peut-importe qui se trouvait à côté de toi, toujours en train de rire ou de chercher le mot qui ferait rire toute ta classe. Tu n’étais peut-être pas la bonne élève mais t’étais une bonne camarade : t’aimais pas les gens qui rabaissaient les autres, toi tu parlais à tout le monde et tu t’en foutais bien des étiquettes. [CINQ] T’étais le genre à te moquer gentiment de tout le monde, tu retenais pas le nom de tout le monde, tu n’avais pas tendance à aller vers ceux qui étaient seul mais tu ne recalais jamais personne et t’essayais de ne pas être méchante. Et puis, avec ta grande gueule, les seules fois ou tu semblais méchante c’est quand tout le monde t’entendait hurler ce qui ne te plaisais pas. Parce que tas toujours été comme ça : impulsive et quand un truc ne te plait pas tu le dis à la place de le garder pour toi. [SIX] L’amour et toi ça fait trois, voire même quatre, sortir avec un gars le temps d’une soirée, tu ne dis pas non, mais te mettre en couple tu as dû mal. Tu n’aimes pas l’idée te sentir enfermée dans une relation, tu aimes être libre, ne pas avoir l’impression de devoir rendre des comptes, qu’on te face confiance. Pleinement confiance. Qu’on te laisse faire ce que tu veux. Tu n’aimes pas qu’on soit trop collant avec toi non plus, tu as besoin qu’on te laisse respirer, qu’on te donne de l’espace. Alors l’unique relation sérieuse que tu as eue, c’est toi qui y a mis fin. [SEPT] Tu as perdu ta mère lorsque tu étais encore très jeune. Tu te sens souvent chanceuse lorsque tu repenses à elle, tu l’as connue beaucoup plus longtemps que Spenny, même si tu as longuement tenté d’effacer de ta mémoire ses dernières années d’alcoolisme. Tu essayes de ne penser qu’aux bons souvenirs, tu essayes de rester un maximum positive, alors tu te remémore ces soirées autour d’un chocolat chaud, lorsque tu l’aidais à prendre soin de ta petite sœur adorée, de ces moments heureux que vous passiez à quatre et ça rends la douleur un peu moins présente. On ne se remet jamais vraiment d’avoir perdu sa mère. [HUIT] Neuf ans que tu n’étais pas rentrée voir ton père et ta sœur. Tu avais seize quand tu es partie avec une amie pour voyager, pour découvrir le monde. C’était sans doute aux yeux des autres, la pire erreur que tu aurais pu faire, mais pour toi, c’était la meilleure chose que tu pouvais faire. Lizzie et toi vous aviez votre vie et vous découvriez le monde avec une pointe d’excitation. Vous chantiez dans les rues pour vous faire un peu d’argent, et parfois, quelques papy et mamies touchées par votre jeunesse vous proposez leur maison pour une nuit, mais ça s’est arrêté lorsque vous êtes devenue plus vieille : à vingt-ans ça ne fonctionnait plus. Alors vous vous trouviez des petits boulots et vous avez fait votre chemin jusqu’à arriver il y a un an en Australie. [NEUF] Chaque nouvelle ville était une véritable aventure, vous aviez soif de découverte, mais au milieu de toute cette palpitation, tu n’oubliais jamais d’appeler tous les jours ta sœur pour prendre des nouvelles de ta Spenny et de ton père. Elle n’a jamais vraiment su où t’étais, tu te contentais de « tu aimerais tant là où je suis », et tu continuais tes voyages. Mais les années défilant, tu as senti le besoin de retourner à tes sources, de rentrer voir ta famille, mais il se pourrait qu’il n’y ait pas que le manque qui t’ait fait rentrer. [DIX] Lorsque vous êtes arrivées en Australie, Lizzie et toi, vous aviez vachement travaillées vos voix et vous chantiez plutôt bien, d’ailleurs ta meilleure-amie avait appris à jouer de la guitare : mais toi t’étais toujours concentrée que sur ta voix. Y a trois jeune qui vous ont repéré, un groupe de mec une après-midi dans les rues de Sydney, ils vous ont demandé si vous seriez d’accord pour chanter contre un logement et vous avez accepté et vous voilà entraîné dans un groupe à l’improviste. C’est pour ça que tu es restée si longtemps en Australie. T’as trouvé un petit boulot à côté, et vous postiez des vidéos de vous sur youtube. Ce n’est pas que ça fonctionne, c’est pas que ça fonctionne bien, vous avez votre petite notoriété internet mais tu n’en a encore jamais parlé à ta sœur. [ONZE] T’es claustrophobe, tu as peur des espaces trop petits et clos, en fait non, tu as un problème avec tous les espaces clos, tu n’aimes pas non plus avoir la sensation d’être enfermée au milieu d’une marre de gens, tu as besoin de sentir l’espace autour de toi, tu as besoin de sentir le monde qui t’entoure. C’est pour ça que t’es souvent dehors, c’est pour ça que t’aime respirer à pleins poumons. [DOUZE] T’as des manies un peu bizarres, Lexa. T’aimes bien dire « Namaste » à tout bout de champs alors que tu ne sais pas du tout ce que ça veut dire. A 15 ans tu as décidé de ne prendre des grandes décisions que le Lundi pour ne pas te charger de réfléchir à des choses trop compliquées le reste de la semaine. T’aimes bien écrire des chansons en hauteur, tu te sens plus inspirée, du coup, des fois pour avoir « un peu » de hauteur, tu t’assoie sur le dossier des canapés. Quand tu n’arrives pas à dormir, tu fais la cuisine, qu’on te demande pas pourquoi, t’en sais rien. T’aimerais adopter un petit cochon, t’es totalement amoureuse de ses animaux mais l’occasion ne s’est jamais présentée, alors tu attends toujours de pouvoir en adopter un. Un jour peut-être, tu ne désespère pas. [TREIZE] Tu ne regardes pas beaucoup la télé, tu lis pas beaucoup non plus, tout ce que tu fais, principalement, c’est lire des livres et bouffer le compte Netflix de Lizzie. [QUATORZE] t’es une grande fêtarde, t’aime l’alcool et les soirées qui durent toute la nuit ; tu aimes danser à t’en détruire la plante des pieds. Tu aimes aussi parfois les agrémenter de choses illégales, mais ça reste rare, quand l’occasion se présente, tu ne veux pas devenir toxico. Tu veux rester quand même clean. [QUIZE] Tu as deux tatouages : « hasley » de tatoué à l’intérieur de ton bras et douze en chiffre romain près de ton coude, ta mère est née un douze mars, c’est une manière de te dire qu’elle est toujours avec toi. T’as un piercing aussi, et tu ne l’enlèves presque jamais qu’en cas de nécessité. Tu as dans l’optique de te tatouer un S entremêlé un L dans le dos pour symboliser ta relation avec ta sœur. [SEIZE] T’aimerais bien apprendre à jouer de la guitare, histoire de pouvoir créer tes chansons avec une mélodie et pas simplement écrire des paroles. Parce que oui, les chansons originales de Bloody Lovers, c’est toi qui les écrit. [DIX-SEPT] Ton année en Australie t’as donné l’habitude des températures chaude, tu n’as plus du tout l’habitude des températures de Lafayette, ça te fait tout drôle. [DIX-HUIT] Vous êtes que deux à le savoir, mais tu as fait une fausse couche, Lexa. A force de connerie fallait bien que ça t’arrive, t’entretenait un genre de relation avec le bassiste de votre groupe, Zay, sauf que tu es tombée enceinte par accident. Tu l’as appris vite et tu as hésité à avorté. Finalement, t’as décidé d’en parler avec lui, il t’a convaincu de le garder. T’étais à deux doigts de te poser vraiment, Lexa, avec Zay. Sauf qu’un jour tu t’es retrouvée à l’hôpital à cause d’une fausse couche. C’était il y a un mois et y a un truc bizarre qui cogne contre ta poitrine. [DIX-NEUF] T’as essayé de faire comme si tout allait bien, pour te convaincre toi-même sauf que ça n’a pas fonctionné et Zay ne comprenait pas. Il était toujours aux petits soins avec toi comme si tu étais handicapée, et tu ne l’as pas supporté, alors un soir tu es devenue mauvaise et tu as décidé de tout envoyer valser, c’est ce jour-là que tu as pris l’avion pour céder à cette envie qui trottait depuis quelque temps de revoir ton père et ta sœur. [VINGT] Entre temps, pour laisser passer la peine de perdre un enfant que tu avais finis par aimer et par accepter, tu as trouvé un forum avec des gens qui parlaient de la perte d’un proche. Parler avec des inconnus sous ton blase internet « Maav », t’as beaucoup aidé et t’aide encore beaucoup aujourd’hui, ça te permet d’en parler au moins à quelqu’un car depuis que tu es « rentrée », tu n’as pas encore parlé aux membres de ton groupe les Bloody Lovers.
Q1: Quelle a été ta réaction en apprenant l'histoire de ce cadavre inconnu retrouvé, une page de journal dans sa main ? »  Oh bah, Lexa, quand t’as appris qu’on a retrouvé un cadavre inconnu, tu l’as tout de suite partagée avec le premier visage qui t’as semblé familier. T’en as parlé beaucoup après avec tes proches pendant la semaine qui a suivi. Puis, tu as oublié. Pauvre, gosse. C’est sûr que ça craint pour lui, mais tu n’as pas que ça à penser. T’as ton groupe de l’autre côté du pacifique, Hailey, ta sœur et ton père.

Q2: Tu as peur de ce qui pourrait encore arriver ou bien tu laisses passer en pensant que ça n'arrive toujours qu'aux autres ? »  Pour toi, ça n’arrive qu’aux autres. Ce meurtre ne te concerne pas, mais à cause de ça tu redoubles de prudence avec ta spenny on sait jamais. Après tu sais que vous avez rien à vous reprochez alors tu vois pas pourquoi vous vous feriez assassiné, mais s’il arrivait quelque chose à ta petite sœur tu ne te le pardonnerais jamais. Alors ouais, tu fais attention à ta petite Spenny en la surprotégeant.

Q3: Par rapport à toutes ces disparitions non élucidées, êtes-vous du genre à mener l'enquête et à trouver même le plus petit détail pour découvrir la vérité ou plutôt du genre à préférer ne même pas y penser ? » Tu ne mèneras pas l’enquêtes, Lexa. Pas tant que tu n’auras pas trouvé par hasard d’indices qui t’intéresse. En attendant, toi tu veux te mettre du côté de ceux qui surveillent la ville au cas où un taré se promènerait en ville. Apparemment la police et la marie savent pas faire le boulot, alors bon…. Faut bien penser à se débrouiller tout seul et comme tu ne laisseras personne faire du mal à ta spenny, à toi de jouer.


Dernière édition par Lexa Reed le Mar 6 Juin - 10:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lexa > let me love you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» everything you gave me, I took it all, I love it all ▬ Lexa
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Veil of mist :: lullaby :: i feel it coming :: welcome to lafayette-
Sauter vers: