AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Suite number 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Habitant de Lafayette
Messages : 93
Date d'inscription : 23/07/2017

MessageSujet: Suite number 4 Mer 16 Aoû - 22:17

Michael et Claire Levasseur

présentent


       Située au troisième étage de l'hôtel, la suite numéro 4, était constamment bookée comme réservée, tout comme la numéro 3, pour accueillir les enfant d'Ethan et Anne Levasseur: Claire et Michael Levasseur. Ce dernier rentrait justement du lycée, son sac sur un épaule, l'air nonchalant, décontracté. Il se fait saluer par le personnel à l'entée, puis se dirige vers la cage d'escalier. Il serait plus confortable de prendre l'ascenseur, un mec l'attend carrément à l'intérieur pour pouvoir appuyer le bouton 3 à sa place. Mais en tant que sportif, et par anticonformisme, il se dit que les escaliers est un choix plus judicieux, et une habitude qu'il a prise depuis un moment. Montant les marche deux par deux, ce qui le motive à aller aussi vite est sa console de jeux qui l'attend, dans la suite numéro 4. Il coure presque jusqu'à arriver devant la porte, qu'il ouvre puis referme immédiatement avec son talon. Il balance son sac quelque part contre un mur tandis qu'il hôte ses chaussures sans même les toucher de la main. Il allume sa console, prend ensuite sa manette de jeux posé sur une table basse transparente impeccablement propre,  et se laisse tombé sur le sofa en face de son téléviseur, quand on frappa à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Habitant de Lafayette
Messages : 71
Date d'inscription : 16/06/2017

MessageSujet: Re: Suite number 4 Ven 18 Aoû - 18:00




Pas de secret entre nous
C
inq minutes. Dix minutes. Quinze minutes. Dix-sept minutes.

Ça suffit ! Arrête de regarder l’heure qu’il est, il va arriver.

Cela faisait une bonne trentaine de minutes que Claire Levasseur faisait les cents pas dans sa suite. Elle attendait impatiemment le retour de son jeune frère. Cette fois, c’était décidé, elle allait lui en parler. Elle ne voulait pas lui mentir, elle détestait ça. Puis il allait très vite se rendre compte des cachotteries de sa sœur. Claire s’étonnait d’ailleurs qu’il n’ait encore rien remarqué. Bien sûr, elle faisait toujours attention lorsqu’elle allait voir Martin et tant l’un comme l’autre veillaient à avoir un plan A et un plan B en béton armé pour qu’ils ne soient pas surpris à traîner ensemble. En faite, peut-être que Michael a remarqué qu’elle passait moins de temps à l’hôtel ou qu’elle avait plus de choses à faire que d’habitude –alors que leur emploi du temps était quand même déjà bien chargé-. Elle n'en savait trop rien et si c’était le cas, pourquoi il ne lui avait rien dit ou demandé?

Elle se posait trop de questions. Ils n’avaient jamais tourné autour du pot entre eux. Il était rare qu’ils se cachent des secrets. Ils avaient une confiance aveugle l’un envers l’autre et pouvaient compter l’un sur l’autre. Claire le savait très bien, mais son secret était précieux. Il l’est. Puis ce n’était pas n’importe quoi comme nouvelle et comme personne… Et il fallait bien qu’elle l’admette. En parler lui donnerait encore plus le sentiment de réalité, de vérité et de peur de le perdre… Qu’elle était bel et bien amoureuse. Amoureuse d’un Delacroix. De Martin Delacroix. Rien que d’y penser, elle rougit, mais son regard n’était pas celui d’une femme heureuse, mais d’une femme soucieuse. Soucieuse qu’on apprenne sa relation, qu’on la détruise, qu’il arrive du mal à Martin. Il faut dire que la récente découverte d’un cadavre possédant une feuille de journal où était inscrit le nom des Delacroix n’avait rien de rassurant. Elle ne doutait pas de l’intégrité de Martin, mais des conséquences qui pouvaient lui retomber dessus. Car le reste de la famille… En plus, Michael lui avait parlé de Valentin Delacroix, le petit frère de Martin. Ils n’avaient pas pu en discuter beaucoup, mais suffisamment pour comprendre qu’il y avait de l’amitié dans l’air… Claire ne pouvait tout simplement plus garder ce secret pour elle toute seule.

Claire soupira en regardant pour la énième fois en quelques minutes l’heure sur son portable. Michael devrait être entré à l’heure qu’il est. Comme pour confirmer sa pensée, le bruit d’une porte d’entrée se fit entendre. Michael. Il n’y avait que leurs deux suites à l’étage, l’une en face de l’autre. Ce ne pouvait être que lui qui rentrait des cours. Claire fixa son regard vers son reflet dans le miroir de la salle de bain, prit une grande inspiration et quitta la pièce après avoir enfilé un long gilet crème au-dessus d’un simple t-shirt blanc et d’un short en jean. Habits confortables et simples pour être à l’aise à la maison. Elle attrapa son téléphone à la volée tout en sortant de la suite pour faire quelques petits pas et cogner à la porte de son frère qui logeait dans la suite juste en face de la sienne.

« Michael ? C’est moi. » Histoire qu’il soit sûr qu’il ne s’agisse pas d’un membre du personnel et qu’il lui ouvre la porte. De toute façon, elle était bien décidée à lui parler maintenant, donc s’il n’ouvrait pas, elle allait se mettre à frapper jusqu’à qu’il ouvre. « Est-ce qu’on peut parler ? » ajouta-t-elle d’une voix inhabituellement peu assurée quand on ne connaissait pas le vrai visage de la fille des Levasseur.      
WILDBIRD

_________________
❝ Why should  a woman have to pick between Success and having the Love of her life? ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Habitant de Lafayette
Messages : 93
Date d'inscription : 23/07/2017

MessageSujet: Re: Suite number 4 Sam 19 Aoû - 22:00

Michael et Claire Levasseur




présentent





       La voix de sa sœur suivie les coups sur la porte. Peut-être la seule voix qui lui semblait agréable et réconfortante dans cet hôtel. Mais cette voix, d'habitude pleine d'assurance, était plus fragile. Michael connaissait assez bien Claire pour savoir que ce qu'elle voulait lui dire était important, et ne la mettrait probablement pas en position de force.

- Oui, bien sûr, lui répondit-il à travers la porte.

Il reposa sa manette sur la table basse, laissant la console allumée, au cas où Claire voudrait se joindre à lui plus tard, et alla ouvrir la porte à Claire. Il lui sourit, et la salua, car après tout, à cause de leurs horaires différents, c'était la première fois qu'ils se voyaient de la journée. Mais Claire, elle, n'avait pas le même air décontracté que Michael.

- Qu'est-ce qu'il y a ? demanda-t-il alors, légèrement inquiet à la sonorité de la voix de Claire.

Il n'avait vraiment aucune idée de ce qui amenait Claire jusqu'à lui, mais il la laisserait parler et il l'écouterait, comme ils ont toujours fait.


_________________

rebel without a cause

don't know what i want but i know how to get it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Habitant de Lafayette
Messages : 71
Date d'inscription : 16/06/2017

MessageSujet: Re: Suite number 4 Mer 23 Aoû - 13:15




Pas de secret entre nous
C
omme Claire s’y entendait, Michael ne tarda pas à lui ouvrir la porte. Malgré son impatience, elle répondit à son sourire tout en le saluant, contente de se retrouver avec le seul membre de la famille avec lequel elle était proche. Sans perdre plus de temps, elle entra, ferma bien la porte derrière elle et pris tout de suite place sur l’un des fauteuils de la suite de son frère, en restant droite comme un i. Même en étant nerveuse, elle gardait un maintien et une posture parfaite, automatisme naturel dues aux années d’une éducation stricte et n’admettant aucun défaut.

« Rien de grave, ne t’en fait pas. » le rassura-t-elle en notant son ton de voix un tantinet soucieux. « Je veux juste te parler de quelque chose. Assied-toi, ça risque de prendre un moment. »

Même plus qu’un moment vu ce qu’elle allait lui annoncer. Il allait probablement lui en vouloir. Un peu, pas plus l’espérait-elle. Claire connaissait son frère, il comprendrait, la comprendrait, mais ce n’était jamais agréable d’apprendre qu’on avait menti et conservé un secret. Ce n’était pas une question de confiance ou non, juste un manque de courage et la crainte d’être pris sur le fait. Peut-être bien d’être jugée, alors que franchement, ce n’était pas Michael qui allait la juger. Elle pouvait être elle-même avec lui. Pourtant, les secondes puis les minutes défilèrent sans qu’un seul mot sorte de sa bouche. Son regard croisa celui de Michael et elle se lança.

« J’aurais dû t’en parler depuis un moment déjà… Je le voulais, mais… Ce n’est pas simple et… Enfin tu vas comprendre. Tu te souviens de la fois où tu m’as parlé de Valentin Delacroix ? Que vous vous entendiez plutôt bien et bien… »

Claire ne put s’empêcher de marquer une petite pause. Elle regarda vers la porte d’entrée, l’oreille attentive, comme pour vérifier qu’aucun membre du personnel de l’hôtel ne trainait dans le couloir. Elle savait très bien que ce n’était pas le cas. C’était juste une assurance de plus. Elle inspira une bouffée d’air et lâcha tout d’un coup sans tergiverser et sans une transition en plus.

« Je sors avec Martin Delacroix. »

Boom. Super comme début de conversation Claire. On se demande à quoi t’ont servie les cours d’élocutions !
     
WILDBIRD

_________________
❝ Why should  a woman have to pick between Success and having the Love of her life? ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Suite number 4

Revenir en haut Aller en bas
 
Suite number 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» urgent caniche de 12ans à placer suite décés ADOPTE
» 'India has the highest number of hungry people on earth'
» Journée Portes-Ouvertes [Suite]
» Pas de suite pour Spirit of the Sun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Veil of mist :: Lafayette, Louisiane :: Downtown Lafayette :: Levasseur Hotel-
Sauter vers: