AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Hayleigh) You do not get tired of opening your thighs, and you do not get tired, open your mouth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: (Hayleigh) You do not get tired of opening your thighs, and you do not get tired, open your mouth Dim 14 Mai - 10:34



Hayleigh Moore



nom complet: Officiellement, Moore. Le nom de famille de ma mère. Officieusement : Cavendish. Le nom de mon père que j'ai abandonné pour une nouvelle vie âge & date de naissance: J'ai 26 ans. D'après la légende, je devrais sans doute mourir mais je ne suis pas célèbre, donc aucun risque qu'on le remarque. Je suis né le 23 décembre 1990. lieu de naissance: J'ai poussé mon premier cri, à Chicago.  métier, ou études: J'ai une maîtrise de droit, mais quand on est une fille pauvre, il faut pouvoir subvenir à ses besoins. Aujourd'hui, je suis une ancienne prostituée, qui ouvre parfois les jambes pour finir les fins de mois, et serveuse au My Way.   à spring hill depuis: Un an et demi. J'ai débarqué dans l'espoir de tourner une page de ma vie.  statut social: Certains diront que je suis une p**t. Je crois que je suis juste une fille en quête du prince charmant ou d'une princesse, qui en attendant, trouve son bonheur avec la première personne qui l'accepte.  statut financier: J'ai toujours les mêmes fringues, et je vis dans un appartement miteux. Tu comprends la misère dans laquelle je vis. quartier choisi:Bayport. Là, où les logements sont accessibles. caractère: Grande gueule, Impulsive, Têtue, Indépendante, Impatiente, Rancunière, Brusque, Féminine, Intelligente, Débrouillarde, Curieuse, Violente, Manipulatrice, Protectrice.   groupe choisi: Chained to the rythm. avatar & crédit:Margot Robbie (Eternal Role play).


In the name of love  

1) Je suis née dans une famille modeste de Chicago. Une famille sans secret, ordinaire, sans histoire. Mes parents avaient eu du mal à m'avoir, j'étais leur dernière chance. C'était parfois assez pesant, car ils pouvaient être étouffants. 2) J'étais une petite fille vive et intelligente. Avec ma petite bouille de princesse, on aurait pu m'offrir la lune. J'en profitais beaucoup. J'avais déjà à l'époque ce petit côté manipulatrice. J'étais heureuse. J'avais la belle vie. Il manquait peut-être une petite sœur à protéger. 3) Je vais être gentille et je vais passer directement à l'adolescence. Je ne veux pas t'ennuyer avec ma vie parfaite, une famille aimante. Ce n'est pas ce qu'il y a des plus intéressants pour toi. Même si, au fond, pour moi, c'était la meilleure époque de ma vie. La nuit, parfois, je rêve que je suis cette petite fille qui n'avait aucun problème, sauf peut-être trouver un jeu à faire. 4) Je sais ce que tu vas te dire. Comment une fille qui a tout, peut devenir une adolescente difficile ? Je ne sais pas trop. Lorsque vers l'âge de quinze ans, je suis rentrée au lycée, j'ai découvert les hommes, les sorties, l'alcool, le sexe. Un monde s'offrait à moi, et j'étais toujours aussi surprotégée, par mes parents. Ils ne comprenaient pas que je préférais sortir avec mes copines, qu'être à la maison à regarder un pauvre film à la télé. 5) Je me souviens comme si c'était hier de cette soirée. J'avais encore fait le mur. C'était devenu une habitude. Je retrouvais mon petit ami dans le parc derrière la maison. Ce soir-là, mes parents étaient sortis en amoureux. J'étais censé être gardée par une baby-sitter, mais j'avais réussi à convaincre mes parents. Comme toujours, Mike m'attendait dans le parc. Je savais que cette soirée allait être parfaite. Toutes les filles rêvent de leur première fois. En réalité, ça fait mal. Et ça, on ne le dit pas. 6) Ce soir-là, je n’ai pas eu mal que physiquement. En rentrant, je n’avais qu’une envie, me doucher. Retirer ce sang. Faire envoler ce mauvais souvenir. Pourtant, quelqu’un m’attendait. Un flic. Il avait l’air grave. Il avait l’air triste pour moi. Il n’eut pas besoin de parler pour que je m’écroule. Il n’avait pas besoin de parler pour que je sache… Qu’à partir de maintenant, j’étais seule. Que mes parents s’en étaient allés vers un endroit où je ne pouvais aller. 7) A partir de ce moment-là, j'ai quitté mon conte de fées pour un film d'horreur. Je n'avais pas de famille qui puisse m'accueillir. Ma mère n'avait pas de famille et mon père avait coupé les ponts avec la sienne. Je n'avais qu'un choix les familles d'accueil. Tout ce que tu crois savoir sur ce genre d'endroit est vrai. En réalité, ce n'est pas des parents qu'il faut se méfier, mais des enfants. On veut tous la même chose survivre, se faire, adopter, être vivant. Alors, on survit, on s'adapte, on se soumet. 8 ) Il s'appelait Ted. Il était plus âgé que moi. Il disait toujours qu'il était là depuis longtemps donc, il était le boss. Il obtenait ce qu'il voulait, et depuis que j'étais arrivée dans cette famille : j'était, ce qu'il voulait. Il essayait toujours de me faire peur, de me faire des avances, mais, j'avais toujours réussi à le repousser. Je savais me défendre. Mais, quoiqu'on fasse, on ne combat pas Ted. 9) Le soir, j'étais toujours la dernière à m'endormir dans cette grande maison. Je ne dormais plus beaucoup depuis la mort de mes parents. Leurs souvenirs étaient toujours trop présents, et puis j'avais peur. Même si je prétendais le contraire, Ted me foutait la trouille de ma vie. En me cachant dans le grenier, pour regarder dehors, j'attendais d'être sûr qu'il dort. Ce soir-là, pourtant, il ne dormait pas. Il m'avait trouvé. Il s'était approché de moi sans que je ne puisse rien faire. Avant que je puisse crier, il avait posé sa main sur ma bouche. J'ai essayé de me débattre, mais il était trop fort. Ce soir-là, j'ai compris qu'il y avait bien pire que perdre ses parents. 10) Je sais ce que vous allez me dire : pourquoi je n'ai rien dit. Qui m'aurait cru ? Même les parents avaient peur de Ted. Après qu'il soit parti, me laissant seule dans ce grenier, j'avais pleuré encore et encore. J'avais cru, qu'il avait eu ce qu'il voulait, mais non, ce n'était que le début. Ensuite, il venait au moins une fois par semaine, me rejoindre dans mon lit. Dans mon intimité. Et je ne pouvais rien faire. 11) Lorsque je suis partie à l'université, ce fut le plus beau jour de ma vie. La fin de mon calvaire. Je partais loin de Ted. Je n'avais pas grand chose, juste une bourse, et un logement miteux, mais c'était plus que ce que je pouvais espérer. Au début, j'avais pris un petit job de serveuse en plus de mes études. Mais les études, ça coûte cher. 12)Au début, je n'avais pas eu l'intention de vendre mon corps, mais je n'arrivais plus à joindre les deux bouts. Pourtant, un soir, je suis tombée sur une jeune étudiante comme moi. Elle ne venait de nulle part comme moi, et pourtant, elle avait réussi à acheter un magnifique appartement. C'est elle qui m'a poussé vers ce club de strip-tease. Elle m'avait certifié que j'avais le choix. Soit faire du strip et avoir du mal à joindre les deux bouts. Soit ouvrir les cuisses, et sortir de la merde. 13) Elle avait raison. Au début, j'ai commencé comme strip-teaseuse. Les souvenirs de Ted étaient toujours présents et depuis je n'avais plus eu de rapport. Alors offrir mon corps à un inconnu, c'était impossible. Mais après quatre mois, il avait fallu se rendre à l'évidence, ce n'était jamais assez. Est-ce que j'ai regretté ? Parfois oui. Surtout, quand j'avais affaire à de gros enfoirés. Mais la plupart payaient bien. J'ai pu enfin sortir la tête de l'eau. 14) Je dois avouer que j'ai parfois fait des choses que je regrette. Par contre, je me suis toujours protégée. Je faisais des tests à chaque fois. J'ai couché avec des hommes mariés. J'ai brisé des ménages. J'ai joué des rôles : de la dominatrice à l'écolière. J'en suis fière, mais ça m'a permis de finir mes études. 15) J'ai pu terminer mes études, et me payer un appartement. J'aurais continué, jusqu'à trouver un job. Pourtant cette nuit-là, j'ai tout quitté. Je n'avais pas d'autre choix. Il avait payé pour une séance... Si j'avais su, je n'y serais jamais allée... Je suis arrivée dans la chambre qu'il avait louée. Il était un nouveau. Habituellement, je refusais les gros clients mais il payait cher, et j'avais besoin de ça pour enfin quitter ce milieu. Si j'avais su, je n'y serais jamais allée... Ils étaient quatre... Quatre hommes. J'ai voulu m'enfuir, mais ils m'ont retenu. Je n'ai rien pu faire. De nouveau, j'étais une gamine. De nouveau, Ted était là. 16)Ce qui a changé ? C'est que cette fois, je ne me suis pas laissé faire. J'avais des preuves : l'argent, les blessures. Alors, j'ai porté plainte. Ce fut dur, car il s'agissait de quatre hommes politiques. Ce que j'ignorais, c'est quand parlant, j'ai permis à d'autres femmes de parler. Ce fut long, ce fut dur, mais on a gagné. Pourtant, ce que j'ai gagné moi, c'est une mise à prix. On n'envoie pas des politiciens en prison sans en payer les conséquences. 17) Je n'en pouvais plus de regarder au-dessus de mon épaule. Je n'en pouvais plus d'avoir toujours peur. Alors, j'ai repris le nom de ma mère et je suis partie. Je pouvais dire adieu à mes espoirs de devenir avocate, mais je ne pouvais plus vivre dans la peur. J'en avais marre. J'ai pris ma voiture et j'ai débarqué à Spring Hill. 18) En arrivant ici, je me suis inscrite à des cours de boxe. J'avais laissé ma vie de prostituée derrière moi, mais on était jamais à l'abri, nulle part. J'avais besoin de ça pour me sentir en sécurité. 19) J'ai depuis longtemps abandonné l'idée de vivre une vie bien rangée, avec un homme ou une femme. D'avoir des enfants. Je ne crois au prince charmant, au grand amour. Je me laisse tenter par des hommes et des femmes rencontrés au my way. 20) Il faut que je vous avoue quelque chose : j'ai peur du noir. Il me faut toujours une petite lumière. La nuit, les monstres viennent nous trouver, c'est comme ça.


Q1: Quelle est ta réaction à la découverte du journal de l'inconnu?
Franchement, je n'en ai pas grand chose à faire. Je ne le connaissais pas, et, puis, je n'ai rien à me reprocher. Franchement, je ne vois pas ce qu'il pourrait avoir sur moi ce gars. Peut-être que si j'avais la preuve qu'il existe, j'y ferais plus attention, mais pour l'instant, c'est juste un mythe, comme le père Noël.


Q2:As-tu une idée sur qui pourrait-être le garçon en question?
La veille qui vit sur le palier d'en face? Non sérieusement, je suis arrivée, il y a un an et demi. Comment, je pourrais savoir de qui il s'agit ? Je pense que c'est un gosse de riche qui n'a rien d'autre à foutre pour exister. J'ai d'autre chose à faire que de savoir qui est ce gamin.


Q3: Es-tu prêt à faire éclater la vérité autour de l'inconnu?
Euh... Non. Franchement, pour mener l'enquête, il faudrait déjà que je sache s'il existe vraiment. Je vais me concentrer sur ma vie, sur mon job. S'il me laisse tranquille, je le laisse tranquille.




Marsouille/Sarah

âge: 21 ans. pays/région: France/Centre comment avez vous connu le forum?: Top site. dédicace: :love: .  



Dernière édition par Hayleigh Moore le Dim 14 Mai - 21:04, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Staff de VOM
Messages : 266
Date d'inscription : 13/04/2017

[uptown funk]
[the way you are]:
[rps]: free

MessageSujet: Re: (Hayleigh) You do not get tired of opening your thighs, and you do not get tired, open your mouth Dim 14 Mai - 10:44

Bienvenue parmi nous avec la jolie Margot :tombe: :bave:

Si tu as la moindre question, n'hésite pas :cookie:

Je te réserve Margot pour 6 jours :persan:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: (Hayleigh) You do not get tired of opening your thighs, and you do not get tired, open your mouth Dim 14 Mai - 11:05

Merci beaucoup mon beau :love:
K.J, mon petit chouchou du moment :hug:
Merci pour la réservation :love:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: (Hayleigh) You do not get tired of opening your thighs, and you do not get tired, open your mouth Dim 14 Mai - 14:57

Soit la bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: (Hayleigh) You do not get tired of opening your thighs, and you do not get tired, open your mouth Dim 14 Mai - 18:51

merci beaucoup ma belle :coeur:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: (Hayleigh) You do not get tired of opening your thighs, and you do not get tired, open your mouth Dim 14 Mai - 19:03

Garde moi un petit lien
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: (Hayleigh) You do not get tired of opening your thighs, and you do not get tired, open your mouth Dim 14 Mai - 20:15

Avec plaisir ma douce :love:
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Staff de VOM
Messages : 266
Date d'inscription : 13/04/2017

[uptown funk]
[the way you are]:
[rps]: free

MessageSujet: Re: (Hayleigh) You do not get tired of opening your thighs, and you do not get tired, open your mouth Dim 14 Mai - 20:32

FICHE VALIDEE





J'adore le personnage, elle promet vraiment :mdr: bon jeu parmi nous :kitty:

Maintenant que tout est bon, file vérifier que le staff a bien fait son travail en recensant ton avatar! :vache: De plus, il est temps pour toi d'aller faire ta fiche de lien. Va vite demander ton logement et et recenser ton métier, ici. N'hésite pas à demander un partenaire de rp à la roulette de rp. Enfin, si tu en as envie, va donc créer tes scénarios et pré-liens ici! :chaton:

Bon jeu parmi nous, petit chat! :persan:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Staff de VOM
Messages : 1135
Date d'inscription : 14/05/2017

[uptown funk]
[the way you are]:
[rps]: free

MessageSujet: Re: (Hayleigh) You do not get tired of opening your thighs, and you do not get tired, open your mouth Dim 14 Mai - 21:48

CHOCOLAAAAAAT :red:

_________________
Red Queen

queen scar ⊹ when the queen is happy, there's peace in the kingdom.
(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (Hayleigh) You do not get tired of opening your thighs, and you do not get tired, open your mouth

Revenir en haut Aller en bas
 
(Hayleigh) You do not get tired of opening your thighs, and you do not get tired, open your mouth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre Opening One Piece préféré !
» Danticat: Yes, Haitians are tired, but they are not defeated
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏
» Bouddha va s'animer
» Vos génériques ou Opening préférés !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Veil of mist :: Our Memories :: My Way :: Administration-
Sauter vers: