AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 une passante (jessie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité

MessageSujet: une passante (jessie) Dim 14 Mai - 12:51



Jessie Blossom



nom complet: Blossom, nom de jeune fille qu'elle a repris à la suite d'une féerie tournée en poussière, d'un amour tourné en désastre. Blossom, nom d'un père absent, nom d'une famille brisée. âge & date de naissance: trente-et-une années, certaines dans l'oubli, d'autres éblouissantes, la plupart dans le bonheur vague, un bonheur faux. lieu de naissance: spring hill, floride, ville de secrets, de mensonges, et de grains de sables dans lesquels perdre la raison.  métier, ou études: agent immobilier, l'ironie du sort; elle visite les plus belles villas tandis qu'elle habite dans une modeste colocation étudiante.   à spring hill depuis: le début, depuis que ses yeux se sont ouverts, depuis qu'elle respire, depuis son premier souffle, et sûrement jusqu'au dernier.  statut social: divorcée d'un homme proprement malsain et égoïste. un amour vrai qu'au grand public, l'amour ne ressemble en rien à ce qu'elle a connu avec celui-là. statut financier: vacillant, à la suite d'un divorce tourné en la faveur du plus beau parleur, elle a tout perdu. ce qu'il lui reste n'est que la sueur de son front, le salaire insuffisant pour une femme qui à cet âge devrait se sentir autonome.  quartier choisi: hernando beach. caractère: charmante + sage + responsable + obéissante + droite + sérieuse + douce + bienveillante + cultivée + bornée + protectrice.   groupe choisi: can't go home. avatar & crédit: dianna agron 'natoune'.


In the name of love  

one. des parents militaires, elle ne les voyait que rarement. pour seul réconfort, pour seule présence, son frère, et une nounou qu'elle s'est vite fait de considérer avec admiration. elle en a toujours voulu à ses parents pour leur absence, et refuse de reprendre contact avec eux. sa nounou lui semble être la seule famille restante.
two. une nounou d'ailleurs très protectrice, possessive, trop. elle les enfermait, les protégeait du mal qu'était les autres; ainsi présentait-elle les choses. elle n'eut même aucun scrupule à faire régner sa loi de par la violence d'un acte alors que jess' avait déjà quitté la maison. aveuglée par les paroles réconfortantes, et sécurisantes de cette femme, jessie ne pensa d'elle que du bien, obéissant à la moindre de ses requêtes, la défendant dans le moindre de ses avis, se prêtant au personnage qu'on lui voulait d'être.
three. à ses vingt ans, elle s'est mariée avec un étudiant en droits, désormais riche avocat. rien du grand amour brutal, urgent et interdit, une affection banale pour un couple officiellement rayonnant.
four. il y a quelques mois néanmoins, ils ont divorcé. c'est lui qui l'a demandé par souci des beaux yeux bleus de la mannequin de vingt ans qui s'était épris de son fric et de sa prestance. seule, abandonnée, avec son idéal de vie brisé, de ce divorce, elle a tout perdu. elle doit tout regagner à commencer par la dignité d'avoir une maison qui lui est propre.
five. en effet, depuis, jess' a emménagé dans une colocation étudiante. elle ne s'y sent pas très à l'aise, en tant que doyenne, mais elle s'y comporte comme une mère, aménageant son emploi du temps pour faire de cette maison un vrai cocon dans lequel chacun se sent à son confort. elle s'entend, de plus, très bien avec les colocataires qui éprouvent pour elle respect et pitié quant à sa perte.
six. elle s'entend très bien avec l'un deux en particulier, et en ressent une méchante honte à l'idée qu'il soit bien plus jeune qu'elle. elle l'a vu à son regard, elle l'a vu à son sourire malicieux, lui aussi. il y a cette attirance indescriptible, interdite, reprochable, déraisonnable, cette attirance dont ils n'assument pas la couleur, tout en en rougissant de plaisir comme d'embarras. il la trouble, et elle se perd dans les prunelles noisette du beau Braeden.
seven. jessie, elle n'a jamais connu autre chose que sa vie faussement parfaite. une nounou surprotectrice, un mariage sans amour, un divorce sans victoire, une vie menée dans l'ombre, le silence, le respect des décisions prises par autrui. elle n'en reste pas moins bornée, prête à défendre ses convictions, incapable de douter de celles-ci. ce qu'on lui a appris, elle s'en défait difficilement, et l'éducation stricte a fait d'elle une personne, quoique charmante, mais surtout bercée par un idéal duquel elle commence de douter. comme si toute sa vie n'avait été qu'une vaste tromperie, et que la vie. la vie, c'était pas ça.
eight. elle n'a jamais vraiment eu la chance de connaître son petit frère isaac, à qui elle ne parle plus depuis maintenant cinq ans. enfants, ils ne faisaient que se chamailler, et lorsqu'ils jouaient, leur nounou les séparait jugeant que leur fraternité pourrait mettre en cause son statut de mère. aux dix-huit ans du garçon alors que l'aînée avait déjà quitté la maison, sang, cris, horreur. sexe. pas la chose pure preuve d'amour. non, deux femmes dans son lit, nues, à le toucher, le caresser, à crier de plaisir en même temps que lui. isaac, heureux de franchir enfin la frontière, de salir enfin l'éducation stricte de sa nourrice. la nounou, elle, emplie de haine, de colère, de rage. une rage meurtrière. s'armant du fusil, elle tirait deux coups, un premier en pleine poitrine de la pauvre adolescente qui ne cherchait que le plaisir d'un instant, un autre qui fusa dans l'air. paniquée, l'autre partenaire à la chevelure en bataille sauta par la fenêtre, se brisant les jambes pour la vie. l'affaire fut tue publiquement, mais le supplice n'en fut pas moins terrible. de par un mari qui la protégeait des rumeurs, jessie s'enferma dans son silence quant au sujet, reprochant à son frère sa bêtise. et s'il ne les avait pas invité, et s'ils étaient été au moins allé ailleurs, et s'il avait été plus respectueux de leur nourrice, tout cela ne serait qu'un mauvais rêve. elle le blâme pour l'incident, et depuis n'ose plus lui parler autrement que pour lui reprocher son manque de respect envers sa famille. la réalité fut qu'il y a cinq ans, isaac fut d'autant plus agacé par le discours réprobateur de sa frangine, et finit par lui aussi couper les ponts.
nine. jessie adore chanter et danser, seule dans sa chambre. elle se permet toutes les fantaisies, s'affublant parfois de costumes pour faire de son lit une scène déchaînée. une des seules activités qu'elle se garde pour elle-même, le chant et la danse, des moyens qui lui permettent de se lâcher en toute liberté. elle ne se verrait pourtant pour le rien du monde faire des prestations publiquement, seulement la brosse à dents pour micro, et son reflet dans le miroir pour public.
ten. être agent immobilier n'a en fait jamais été son rêve, au contraire, enfant, elle rêvait de prendre son courage à deux mains et d'assumer sa voix, d'assumer ses doigts parcourant le piano, ses hanches se rouler à un rythme tranquille et agréable. elle rêvait d'être courageuse, quand on ne lui a appris que le silence, le renfermement, la solitude. elle charme d'un sourire, d'un mot réconfortant, mais la solitude est sa maison, confortable qu'elle n'ose pas quitter. par peur du danger. par peur des autres. par peur d'avoir mal. par peur de voir que toute sa vie n'a jamais été qu'une façade. qu'elle n'a jamais rien ressenti, jamais fumé, jamais bu, jamais couché d'un amour animal, jamais embrassé par fougue, jamais senti une main l'empoigner d'une force tendre, jamais rien fait. rien que se taire, tout ce temps.


Q1: Quelle est ta réaction à la découverte du journal de l'inconnu?
Le refus, le déni, la déculpabilisation, l'incompréhension. Jessie était stupéfaite par les pages qui annonçaient l'horreur. Croire, ne pas croire. Ignorer, chercher, douter, se questionner, comprendre, oublier. Toute solution paraissait d'une évidence consternante, aussi l'on préféra reléguer cette histoire à la légende, à la bêtise de quelques adolescents passionnés par leur série policière, ou à l'humour arrogant et égoïste d'adultes ennuyés. Jessie, elle, ne trouva son compte qu'en croyant aux mots, aux faits. Si ce journal était une mise en garde, elle la prenait très sérieusement. Son sommeil dépendrait des réponses, sa conscience de la vérité. Il fallait un coupable, elle ne le serait point.


Q2:As-tu une idée sur qui pourrait-être le garçon en question?
L'inconnu, l'anonyme, le garçon qu'on surnommait dans les grands titres sans en connaître même le prénom. Tout semblait louche si louche. Et s'il s'agissait d'un étranger disparu, d'un accident si vite arrivé, ou d'une énième preuve de la noirceur de l'humanité, la situation restait plongée dans le flou. Jessie, harcelée par ses propres questions, ne trouva de réponse que dans le silence. Ce garçon lui était inconnu, elle le préférait ainsi. Un étranger qui méritait la vérité, mais un étranger tout de même.

Q3: Es-tu prêt à faire éclater la vérité autour de l'inconnu?

Peut-être, cela dépendrait de la couleur de la vérité. Si elle était rouge sang, et fébrile sur les mains moites de l'agent, Jessie la chasserait, l'enterrerait. Aucun désastre ne serait bon à sa réputation, et l'innocence dans laquelle elle se complaisait ne devrait certainement pas se déjouer d'elle pour annoncer un tout autre tableau. L'inconnu lui était étranger, elle donnerait tout pour savoir, rien si savoir la salirait d crime.




pauline

âge: seize ans. pays/région: douce france, cher pays de mon enfance. comment avez vous connu le forum?: facebook. dédicace: .  I love you  



Dernière édition par Jessie Blossom le Lun 15 Mai - 22:44, édité 31 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: une passante (jessie) Dim 14 Mai - 12:51



The Art of Noise





I don't belong here

Un cri. Un premier et dernier cri. Un cri de révolution. Un cri d'adieu. Un cri d'amour.  Un cri de douleur. Un cri qui accueillait la vie, qui la subissait, et la berçait violemment. Le cri d'une enfant qui, sans le deviner, percevait le regard unique qu'on lui accordait. Ce regard qu'on ne lui donnerait qu'une fois avant de fermer les yeux sur toutes les horreurs qu'on lui infligerait. Le regard de parents qui ne la verraient pas grandir, pas aimer, pas rire, pas pleurer, pas marcher, pas courir, pas chanter, pas danser, pas hurler, des parents qui ne verraient pas leur fille vivre. Le regard d'une famille qui s'était déjà brisée quand l'aînée n'était alors qu'un nourrisson.

It's where my demons hide

La nourrice glissait l'une de ses mèches brunes dans son chignon parfaitement noué. Le tout dans une symétrie incroyable. Ses prunelles noires se perdaient vers la petite blonde dont elle tressait la chevelure. Elle lui lissait l'uniforme du paume de la main, tout en récitant un passage biblique. Se balançant de l'avant vers l'arrière avec frénésie, le visage figé. Jessie avait finalement cessé de demander ses parents, elle avait compris. Elle avait compris dès son jeune âge que cette nourrice serait sa seule mère, la seule personne qui lui offrirait un tant soi peu d'affection, qui instaurerait les règles, qu'il faudrait respecter. Ce n'était pas une maman. C'était une mère devant laquelle la jeune fille baissait la tête, écoutant sagement chacun de ses dires. Elle les écoutait, comme on écoute une prière. Chaque mot devenant une nouvelle interdiction. Pas de garçon, pas de sortie, juste les cours, le sourire timide, les cheveux soigneusement plaqués en arrière, ses yeux clairs perdus dans le vent. Quant à son cadet Isaac, il dégringola dans un chemin qu'elle préféra ne pas suivre. Elle le laissa mourir à petit feu, quand elle acceptait enfin son sort. Elle subissait les ordres de sa nourrice, simplement car elle représentait son unique famille et qu'elle la chérissait avec respect. Simplement car c'était la seule chose essentielle qu'elle avait entre les mains. Simplement car elle ne voulait pas perdre la seule qui eut décidé de s'occuper dignement d'elle.

Forever is a long time

Il était là, dans son costume sombre. Sans un sourire, pas une remarque, pas une étincelle, uniquement son regard qui jugea toute la silhouette agile de Jess'. Ce fut tout, il l'examina sans dire mot, se contenant de l'observer minutieusement de quoi la rendre mal à l'aise. Il appela d'un geste de la main sa mère à qui il glissa quelques mots avant d'hocher de la tête. La nourrice de Jessie, elle, lui adressait un large sourire béat d'avoir trouvé la perle rare de Spring Hills, l'homme idéal qu'elle le vantait, le seul qui valait le coup, le seul qui était raisonnable dans cette ville de fous. La décision fut prise sans que la blonde n'émit un son. Elle allait l'épouser, ils allaient être heureux, et elle allait la fermer pour toujours. Il était plus tôt beau, plus tôt intelligent, plus tôt gentil, à quoi bon lutter quand ce plus tôt était sa définition du bonheur. Elle était prête à accepter, simplement parce que c'était la seule chose qu'on lui offrait; cette vie plus tôt heureuse. Elle se voyait dans sa robe blanche, et finalement, c'était son seul moyen d'être heureuse. Son seul contrat de liberté.

When you call me baby, I know I'm not the only one

Un baiser langoureux, il resserra sa cravate bordeaux, et s'enfonçai dans la voiture luisante. Elle le voyait partir, et elle savait. Elle savait qu'elle n'était plus la seule dans sa vie, qu'elle ne l'avait sûrement jamais été, que cet amour c'était du faux, que cette vie entière, c'était du faux. Elle s'engouffrait dans leur sublime villa, et s'allongeant, les pieds couverts du sable chaud, elle laissait le soleil la caresser. Et elle pleura. Elle pleura, parce qu'elle sut qu'elle l'avait perdu. Car elle le ressentit à son baiser dans le cou, à sa main contre sa hanche, à son empressement de se dévêtir pour la rejoindre sous les doigts. Elle le sentit à sa façon d'être, urgemment en manque d'amour et de brutalité. Elle le sentit lorsqu'un soir, alors qu'il lui mit une claque en plein visage, et qu'elle retint ses larmes, les mots qu'il annonça ne furent autres que la demande de divorce. Il avait déjà rempli les papiers, elle n'avait plus qu'à partir avec ses affaires, signer, et disparaître dans la population. Disparaître de son schéma de vie idéale du jour au lendemain. Disparaître de son propre bonheur.

The winner takes it all

Elle trimbalait ses cartons. Plus de nouvelle de sa nourrice, déçue du divorce, reprochant à la demoiselle son manque d'assiduité, d'obéissance, de soumission. Et le petit bout de femme s'était tu, endossant le rôle de la méchante quand elle avait tout perdu. Etouffant ses sanglots dans l'oreiller, elle prenait son courage à demain et affrontait la vie à laquelle elle n'avait jamais été préparée. Elle rejoignait une colocation d'étudiants, tout sourire devant leur face étonnée, les maternant. Leur proposant les mêmes conseils protecteurs qu'on lui eut forcé de respecter, d'une douceur bien différente de l'intransigeance de sa nourrice. Elle appréhendait la nouvelle vie dont elle ne connaissait pas les codes modernes. Elle l'appréhendait toute en délicatesse, avec pour roc sur lequel se soutenir le regard d'un des étudiants, perturbant et imperturbable. toujours là, à la fixer. à la faire pâlir de plaisir. c'était déraisonnable, et elle mourrait d'envie de défier la raison pour une fois dans sa vie morose.


Dernière édition par Jessie Blossom le Mar 16 Mai - 0:05, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Staff de VOM
Messages : 266
Date d'inscription : 13/04/2017

[uptown funk]
[the way you are]:
[rps]: free

MessageSujet: Re: une passante (jessie) Dim 14 Mai - 13:09

Bienvenue parmi nous ma chère colocataire :perv: :perv:
:bed: :bed: :bed: :leche:

Si tu as la moindre question, n'hésite pas :kitty:

Je te réserve Dianna pour 6 jours :cute:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: une passante (jessie) Dim 14 Mai - 14:57

Soit la bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: une passante (jessie) Dim 14 Mai - 14:59

:twerk: :twerk: :twerk: héhé, tu m'accueilles bien :kitty:

ça marche, merci chaton :leche:

merci beaucoup :cara:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité

MessageSujet: Re: une passante (jessie) Dim 14 Mai - 21:12

Aller, on t'attend !!!!!
Bienvenuuuuuuuuuuuuu parmi nous :love:
Bonne chance pour ta fiche :hihi:
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Staff de VOM
Messages : 1135
Date d'inscription : 14/05/2017

[uptown funk]
[the way you are]:
[rps]: free

MessageSujet: Re: une passante (jessie) Dim 14 Mai - 21:21

JESSIE, QUAND T'AURAS FINI, J'OFFRE LES CHOCOLATS :red:
Bienvenue, petit chat :kitty:

_________________
Red Queen

queen scar ⊹ when the queen is happy, there's peace in the kingdom.
(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

MessageSujet: Re: une passante (jessie) Lun 15 Mai - 16:39

je vais faire vite mes beautés promis :he: :he:
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Staff de VOM
Messages : 266
Date d'inscription : 13/04/2017

[uptown funk]
[the way you are]:
[rps]: free

MessageSujet: Re: une passante (jessie) Mar 16 Mai - 8:40

FICHE VALIDEE





J'imaginais vraiment Jessie comme ça :love: et en plus tu t'appelles Pauline comme moi :hihi: bref je te valide I love you.

Maintenant que tout est bon, file vérifier que le staff a bien fait son travail en recensant ton avatar! :vache: De plus, il est temps pour toi d'aller faire ta fiche de lien. Va vite demander ton logement et et recenser ton métier, ici. N'hésite pas à demander un partenaire de rp à la roulette de rp. Enfin, si tu en as envie, va donc créer tes scénarios et pré-liens ici! :chaton:

Bon jeu parmi nous, petit chat! :persan:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: une passante (jessie)

Revenir en haut Aller en bas
 
une passante (jessie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elizabeth - Jessie
» Jessie Sanders (Gryffondor)
» Vous avez lu l'histoire de Jessie James? - Clyde's links
» Test de bande passante :)
» Jessie / James / Miaouss Céladopole

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Veil of mist :: Our Memories :: My Way-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: